La lettre de JUIN

         Quand  Jeanne s’invite chez Marie

Télécharger ici la Lettre du sanctuaire juin 2017

Au cœur du mois de juin, survient la fête du Saint Sacrement, la Fête-Dieu, disait-on aussi. Elle fut instituée au XIIIème siècle par le Pape Urbain IV pour inviter le peuple chrétien à approfondir et à exprimer plus largement sa foi eucharistique.

Le sacrifice eucharistique est à la fois source et sommet de toute la vie chrétienne : en y participant, nous sommes plongés dans le mystère pascal du Christ et introduits dans une intimité avec Jésus-Sauveur qui trouve son aboutissement dans la communion eucharistique. Conscients de ce don inestimable que le Christ nous a offert, les chrétiens, très tôt, ont voulu conserver le pain eucharistique au-delà de la messe, pour pouvoir
le porter en communion aux malades et en viatique aux mourants. Ayant conservé, le pain eucharistique, ils ont été conduits à adorer Jésus présent dans la sainte réserve ; ils gardèrent toujours à l’esprit ce-pendant que notre prière devant le Saint-Sacrement n’est que le prolongement et comme la dilatation de l’adoration et de l’action de grâce du chrétien au mo-ment de la consécration à la messe et jusqu’à la communion.

Au cours des âges, ce culte eucharistique en dehors de la messe s’est déployé de multiples façons : processions et congrès eucharistiques, adoration solennelle devant le Saint-Sacrement exposé, nuits d’adoration où les uns et les autres se relaient, simples visites
personnelles devant le tabernacle où Jésus présent nous accueille.

En tout état de cause, ce culte eucharistique doit toujours rester en relation étroite avec la célébration de la messe dont il procède et qu’il prolonge. Il doit toujours être signe d’unité et de communion, tous rassemblés par le Christ. Il est d’une grande fécondité spirituelle : il nous apporte à la fois la douceur d’une  intime amitié avec le Seigneur auprès duquel il est bon de s’attarder, et la force pour accueillir sa Parole et la suivre dans le grand commandement de l’amour de Dieu et du prochain.

A Fourvière, les travaux en cours vont nous conduire à resserrer ce culte eucharistique autour de deux pôles majeurs : la basilique avec en particulier la grande adoration du dimanche soir et la chapelle de la Vierge où vont être multipliés les temps d’adoration devant le Saint- Sacrement exposé, tant que la chapelle Saint Thomas restera indisponible comme telle. Bien sûr, tout au long des journées, chacun pourra venir goûter la présence
du Seigneur dans le tabernacle en une grande chaîne de prière s’égrenant d’heure en heure.

Patrick Le Gal,
Recteur de Notre-Dame de Fourvière

Télécharger ici la Lettre du sanctuaire Mai 2017. et  verso 

Télécharger ici la Lettre du sanctuaire avril 2017

Télécharger ici la lettre : Lettre du sanctuaire Mars 2017

Télécharger ici la lettre de février 2017

Télécharger ici la lettre janvier 2017

Télécharger ici la lettre decembre-2016

Télécharger ici la lettre novembre 

Télécharger ici la lettre d’ octobre

Télécharger ici la lettre de lettre de sept verso lettre de septembre recto

Télécharger ici la lettre de Juillet aout

Télécharger ici la lettre de Juin

Télécharger ici la lettre de Mai

Télécharger ici la lettre d’ Avril

 Télécharger ici la lettre de Mars 

Télécharger ici la lettre de Février

 Télécharger ici la lettre de Janvier

Télécharger ici la lettre de Décembre

Télécharger ici la lettre de Novembre

Lettre d’Octobre

Septembre

Lettre Sanctuaire 17

Lettre Sanctuaire 16

Lettre Sanctuaire 15

Lettre Sanctuaire 14

Lettre Sanctuaire 13

Lettre Sanctuaire 12

Lettre Sanctuaire 11

Lettre Sanctuaire 10