La lettre du Sanctuaire de janvier

Prier

Le Recteur et les chapelains de N-D de Fourvière vous adressent leurs voeux de saintes fêtes de la Nativité et d’heureuse Année Nouvelle 2019 !

Un nouvel élan missionnaire

Voilà un temps liturgique bien chahuté ! Coupé en deux par la survenance de l’an nouveau, il se résume dans l’esprit de beaucoup à la seule fête de la Nativité, le 25 décembre et à la commémoration – la chose est très tendance – de la naissance de Jésus à Bethléem. Vous me direz, célébrer l’anniversaire de la naissance du Christ, c’est bien et puis une naissance
c’est toujours chose heureuse dont on aime à juste titre se souvenir ; sans compter la crèche avec son côté bucolique et charmant (il est vrai que cela se gâte quelque peu avec la furie d’Hérode… mais oublions ces sombres tribulations). En fait je m’entête, le temps de Noël, c’est bien plus que cela ;
nos amis d’orient l’ont bien saisi eux qui fêtent principalement l’Epiphanie du Seigneur et non d’abord sa naissance. Epiphanie c’est un mot grec ; mais doit-on s’embarrasser encore avec ces vieux idiomes. Alors traduisons : épiphanie cela signifie manifestation, large manifestation. Voilà la richesse de sens de ce temps de Noël qui resurgit : Dieu se manifeste aux hommes
en Jésus-Christ d’une façon décisive et annonciatrice de la rédemption. Il se manifeste puissamment comme jamais auparavant et dans six directions.

Le Pape François a annoncé un « mois missionnaire extraordinaire
» qui se déroulera en octobre 2019 à l’occasion du centenaire de l’encyclique de Benoit XV sur la mission de l’Eglise « Maximum illud ».
Benoit XV voulait relancer et refonder l’action missionnaire de l’Eglise au lendemain de la première guerre mondiale qui avait profondément bouleversé les rapports entre les peuples et désorganisé l’action de l’Eglise dans le monde. De même, le Pape François ressent-il le besoin de redéployer la dynamique évangélisatrice de l’Eglise dans un monde en profonde mutation et désarroi.
Ce « mois missionnaire extraordinaire » se situe donc résolument dans une perspective de conversion missionnaire de toute l’Eglise et non seulement dans un esprit de commémoration
de l’action du Pape Benoit XV.
Pour que ce mois extraordinaire porte les fruits attendus, il faut encore s’y préparer et se proposer quelques pistes de réflexion et d’action ad hoc. Le Sanctuaire Notre-Dame de Fourvière souhaite offrir, dans cet esprit, quelques jalons aux fidèles et pèlerins au long des mois.
On remarquera déjà que la crèche de Fourvière a accueilli plusieurs santons nouveaux cette année représentant des fidèles lyonnais remarquables pour s’être illustrés en leur temps par leurs initiatives missionnaires et, en particulier Pauline Jaricot.
Cette dernière est à l’origine de l’oeuvre de la Propagation de la Foi, toujours active au sein des Œuvres Pontificales Missionnaires.
A la fin du mois de janvier (le jeudi 31 à 20h), est proposée une conférence par le père Abbé de Sept-Fons sur le rayonnement missionnaire de la vie contemplative et monastique. On sait bien que Thérèse de Lisieux a été déclarée « patronne des missions » sans avoir quitté son carmel, mais on reste souvent peu attentif à la fécondité missionnaire des moines et moniales
à travers la puissance de leur intercession et le témoignage silencieux des communautés contemplatives à travers le monde :  

une présence discrète mais féconde qui se déploie par toute la
terre, jusque dans des pays apparemment fermés à la présence
chrétienne…
D’autres propositions seront annoncées pour aiguiser notre
conscience missionnaire jusqu’au mois d’octobre.


Voir aussi

Carton plein pour les Visites Insolites Nocturnes

La lettre de décembre